Kitesurf

Le kitesurf est un sport nautique de traction, parfois appelé fly-surf ou
seulement kite. Il consiste à glisser sur une planche de surf de taille
réduite ou une planche twintip (avant et arrière identique) en étant tracté
par un cerf-volant (kite en anglais) appelé aile.

Le pratiquant pilote, à l'aide d'une barre, une aile de traction distante de
vingt à trente mètres. Deux à cinq lignes relient la barre à l'aile. Les
ailes les plus courantes sont gonflables et comportent 4 lignes, et quelques
ailes sont aujourd'hui équipées d'une 5e ligne qui apporte un supplément de
confort et de sécurité.

Il existe d'autres sports de traction à cerf-volant, terrestres comme le
mountainboard (gros skateboard avec quatre roues), le kite buggy (petit char où
l'on est assis), ou encore le roller équipés de pneumatiques, ou sur neige
avec le snowkite.

Source

Qui au hasard a l'activité Kitesurf dans son profil sur Coacto ?

willow44 Nathan bybidge AlexB rosacool david dflambard baozi judananas mimitrailleuse

Les rejoindre sur Coacto

retour à la catégorie Nautique



A savoir ...

Le kitesurf, également appelé kiteboard, kiteboarding, flysurf ou skysurf
selon le pays, a dès les années 1960, été imaginé par plusieurs inventeurs
. Mais ce n'est qu'en 1984 qu'il est devenu réalité par Dominique et Bruno
Legaignoux ont démarré leurs travaux et ont déposé le brevet de l'aile
courbe à structure gonflable.

La pratique du kitesurf exige des sites très adaptés, notamment en termes de
place, permettant au pratiquant de dérouler ses lignes au sol sans risque pour
lui et pour les autres. Mais de nombreux accidents, parfois mortels, et la
difficulté de cohabitation avec les autres sports historiquement dominants
(comme le surf, la planche à voile, etc.) ont conduit à son interdiction pure
et simple sur certaines plages.
Kitesurfeurs s'entraînant au large de Saint Pierre de La Réunion au lieu dit
de La Ravine Blanche le 21 février 2010.

Mais cela s'améliore beaucoup avec la technicité et la sécurité proposé par
les derniers modèles, notamment les ailes plates, et leur capacité à limiter
grandement la puissance de l'aile en lâchant la barre.
Kitesurfeurs et véliplanchistes s'entraînant sur le spot du lieu dit Ravine
Blanche à Saint Pierre Réunion le 21 février 2010. Parfaite symbiose entre
deux disciplines nautiques.


L'amélioration du niveau moyen de pratique et l'apparition d'un matériel plus
sûr dans un avenir proche permettront au kitesurf de poursuivre son
développement dans les meilleures conditions.

De plus en plus, les planches se font dans des matériaux composites de
meilleures qualités. Le « kite » est de plus en train de conquérir de
nouveaux territoires avec par exemple le snowkite, ou l'apparition
d'embarcations tirées plus importantes par des cerf-volants, comme des canoës
kayak et même des catamarans.

Le 18 Septembre 2008, lors du « Luderitz Speed Challenge » en Namibie, le
kitesurf devient l'engin à voile le plus rapide sur l'eau. Le World Sailing
Speed Record Council (WSSRC) valide la tentative de l'américain Robert Douglas
à 49,84 nœuds (92,30 km/h). Quelques jours plus tard, le 3 Octobre 2008 le
français Sébastien Cattelan est le premier à franchir le cap des 50 nœuds
tant recherché des chasseurs de vitesse sur l'eau à la voile. Sa tentative est
validée par le WSSRC à 50,26 nœuds (93,08 km/h). Ce record à la voile est
battu le lendemain, le 4 octobre 2008 par le français Alex Caizergues avec une
tentative validée par le WSSRC à 50,57 nœuds (93,66 km/h). Ce record a été
battu le vendredi 4 septembre 2009 en rade d'Hyères par L'Hydroptère ; 51,36
noeuds sur 500 mètres et 48,72 noeuds sur un mille nautique sont les deux
nouveaux records à battre ratifiés par le WSSRC.