Violon

Le violon est un instrument de musique à cordes frottées. Constitué de 71
éléments de bois (érable, buis, ébène, etc.) collés ou assemblés les uns
aux autres, il possède quatre cordes accordées à la quinte, que l'on peut
frotter avec un archet ou pincer avec l'index en pizzicato. La famille du violon
inclut également l'alto et le violoncelle, auxquels sont souvent associées la
contrebasse et la plus rare octobasse, bien que ces dernières soient plutôt
dérivées de la viole ; le violon est le plus petit de ces instruments et celui
offrant la tessiture la plus aiguë. Parmi les membres de cette famille, on
pourrait également citer le violone.

Source

Qui au hasard a l'activité Violon dans son profil sur Coacto ?

ftartcraft Clow93 Cathy judananas derien Aurore45 labzus

Les rejoindre sur Coacto

retour à la catégorie Musique



A savoir ...

Les luthiers sont les artisans qui créent et entretiennent les instruments à
cordes. Les plus connus sont Antonio Stradivari, la famille Amati, la famille
Guarneri, Jean Baptiste Vuillaume et Nicolas Lupot qui tous deux ont reçu le
surnom de Stradivarius français. Certaines de leur créations sont restées
célèbres (voir la catégorie violons célèbres à ce sujet).
Les rabots utilisés. Le plus petit (troisième en partant de la droite), de
moins de 1 cm de large, est appelé noisette.

L'influence du bois utilisé a été étudiée. Étant un composant de
l'instrument largement majoritaire face au vernis, son rôle semblait devoir
être également prépondérant. De nombreuses hypothèses ont été
échafaudées, certains allant jusqu'à supposer que le bois des violons
provenait de la charpente de cathédrales ou de châteaux, ce qui lui aurait
donné un âge exceptionnel. Lloyd Burckle et Henri Grissino-Mayer ont quant à
eux fait l'hypothèse que le bois utilisé par les grands maîtres italiens
provenait des vingt années précédant le minimum de Maunder additionnés au
minimum lui-même. Ce minimum de Maunder est une période de froid intense qui a
eu lieu en Europe ; avec les vingt années précédentes, cela correspond à la
période 1625-1715. Selon les deux auteurs, ce froid aurait provoqué une pousse
ralentie des arbres, leur conférant une densité de cernes de croissance par
unité de longueur élevée. Mais cette hypothèse a été également rejetée
à cause des temps de séchage probablement adoptés par les luthiers italiens,
et les auteurs reconnaissent eux-mêmes qu'aucun traitement particulier
(séchage, stockage ou vernis) n'a jamais été identifié comme cause certaine
de supériorité.

Joseph Nagyvary et son équipe ont analysé le bois de cinq instruments (dont un
Stradivarius et un Guarnerius) datant d'entre 1717 et 1840. « Dans deux des
instruments censés être des merveilles d'acoustique, le bois a été traité
par des produits chimiques », d'après Nagyvary : des molécules
d'hémicellulose ont été brisées à la suite de l'oxydation causée par un
pesticide. Selon le chercheur, le bois aurait été bouilli dans de l'eau
chimiquement traitée, dans le but de protéger l'instrument contre les vers et
les moisissures. Modifiant la structure du bois, cette opération aurait donc eu
des répercussions inattendues. Mais l'agent oxydant employé reste inconnu.

Les bois utilisés sont :

    * l'épicéa commun, du Tyrol ou de Suisse, à fibres rectilignes espacées
d'un millimètre, pour la table, la barre, l'âme, les contre-éclisses, les
tasseaux et les coins.
    * l'érable sycomore, de Bohême, de Dalmatie ou de Hongrie, coupé « sur
sens », pour le fond, les éclisses et le manche.
    * l'ébène de l'île Maurice pour la touche, le cordier et le sillet.
    * le palissandre pour les chevilles et le bouton.

L'érable a été choisi parce qu'il n'est pas trop lourd, et il est dur et
élastique en même temps. Le peuplier ou le frêne, utilisés par les anciens
luthiers italiens, ont été écartés car trop mous et donnant des sons creux
et en-dedans. Tolbecque critique lui aussi les vieux fonds en peuplier.

Les bois doivent être vieillis avant d'être utilisés, dans un endroit plutôt
froid et à l'abri de l'humidité, du vent et de la poussière.