Saut à l'élastique

Le saut à l'élastique, aussi appelé benji, bungie, bungy jumping ou encore
bungee, est une activité ludique et sportive de plein air qui consiste à se
jeter dans le vide avec une corde élastique accrochée aux chevilles ou au
torse, destinée à ralentir puis à stopper la chute. L'objectif visé est de
restituer les sensations ressenties lors d'une chute libre.
Selon certaines personnes, le saut à l'élastique ne peut être considéré
comme un sport car il ne nécessite a priori aucun entrainement physique

Source

Qui au hasard a l'activité Saut à l'élastique dans son profil sur Coacto ?

vincdaroches Krystel Edol erniegolf92 avemaria Kiirow jaydesbois ptimehdi06

Les rejoindre sur Coacto

retour à la catégorie Extrême



A savoir ...

Cette activité s'est développée à partir des années 1980. Elle s'inspirait
alors d'une activité traditionnelle du Vanuatu, où un rite initiatique gol
consiste à sauter de 25 mètres en se freinant à l'aide d'une liane nouée à
la cheville. Ce sont en particulier les Saa qui pratiquent ce rituel.
Le premier saut en Europe semble être celui de David Kirke le 1er avril 1979 au
pont Clifton de Bristol. Le saut à l'élastique est introduit en France par le
Néozélandais Alan-John Hackett. En 1988, le premier centre européen de saut
à l'élastique est créé au pont de Ponsonnas en Isère.


Saut à l'élastique à vélo
Au xxie siècle, le saut à l'élastique est pratiqué le plus souvent à partir
d'un pont, mais il est également possible aux amateurs de sensations fortes de
sauter d'une grue, d'un téléphérique ou d'une tour de télévision. Certains
d'entre eux oseraient même s'élancer d'une montgolfière, voire d'un
hélicoptère mais depuis quelques années il semblerait impossible de trouver
un organisme proposant réellement ce type de saut au public.
Depuis le début de l'année 2009, un Français, Jean François Michelin, a
déposé un brevet permettant de sauter à l'élastique lancé depuis un
tremplin en luge, skis, surf, vélo ou encore en courant, été comme hiver. Le
premier site a été ouvert à Saint-Jean-de-Sixt.