Amazone

En équitation, « monter en amazone » signifie chevaucher avec les deux jambes
du même côté du cheval. Une selle  spéciale est utilisée. Elle est
composée d'un seul étrier, à gauche normalement, à droite pour les
princesses, et de deux fourches à gauche autour desquelles on enroule ses
jambes, la gauche en dessous et la droite au-dessus. Le mollet droit repose sur
une avancée de cuir : le garde-jambe. Il existe différents types de selles
d'amazone, ainsi que des bardettes amazone conçues pour les poneys.

L'introduction de cette technique est attribuée au XVIe siècle à Catherine de
Médicis (cf Biographie de Jean Orieux). Jusqu'à cette époque les femmes
montaient leurs jambes disposés d'un même côté du cheval, assises sur une
selle et les pieds reposaient sur un tabouret. Cette assise instable leur
interdisait d'autre allure que le pas. L'innovation de Cathernie de Médicis
permit donc aux femmes de rester en selle quelle que soit l'allure du cheval, et
par conséquent de suivre les chasses.

Jusqu'au XXe siècle, les femmes continuèrent de monter presque toutes en
amazone, leurs jupes les empêchant de monter à califourchon sans montrer leurs
jambes. Une autre raison de la naissance de la monte en amazone vient de
l'importance accordée à la virginité des femmes avant le mariage. En effet on
a considéré pendant longtemps que la monte à califourchon pouvait provoquer
une perte de la virginité par déchirement des tissus.

L'amazone est également le nom de la tenue portée par les cavalières, avec
une veste très cintrée et une jupe très longue et large.

Aujourd'hui la monte en amazone est de nouveau en développement, en particulier
en Angleterre, en France, mais aussi en Espagne et en Belgique. Il existe des
associations de cavalières en amazone dans ces pays qui promeuvent la monte en
amazone, qu'on appelle aussi « monte dans les fourches ». La monte en amazone
ne constitue pas une discipline particulière en équitation, mais une façon
différente de pratiquer les mêmes disciplines qu'à califourchon. Les amazones
sont ainsi bien représentées tant en dressage, saut d'obstacles, spectacle,
présentations historiques que vénerie ou équitation de travail.

En France, la Fédération française d'équitation a ouvert une Commission
Amazone pour contribuer à développer l'enseignement (passage des galops,
monitorat) et la pratique en concours, officiellement codifiée en 2006.

Source

Qui au hasard a l'activité Amazone dans son profil sur Coacto ?

perodo Clow93 alexouille

Les rejoindre sur Coacto

retour à la catégorie Equestre