Comédie Musicale

La comédie musicale est un genre théâtral, mêlant comédie, chant et
généralement danse.

Apparue au XXe siècle, elle se situe dans la lignée du mariage du théâtre et
de la musique classique qui avait donné naissance aux siècles précédents au
ballet, à l'opéra, à l'opéra-bouffe et à l'opérette. Elle s'est
particulièrement développée aux États-Unis, se dissociant à partir des
années 1910 du genre classique par l'intégration de musiques « nouvelles »
comme le jazz. De fait, le terme évoque de nos jours principalement les
États-Unis et plus spécialement Broadway.

Comme pour le terme « opéra-comique », l'emploi du mot « comédie » est à
prendre au sens large : en effet, les thèmes de la comédie musicale peuvent
être légers ou tragiques. Ainsi West Side Story, inspiré du drame de
Shakespeare Roméo et Juliette, ne peut être considéré comme une pièce «
comique ». C'est pourquoi les appellations de théâtre musical ou spectacle
musical sont depuis une vingtaine d'années préférés, ainsi que le mot
musical, principalement pour les productions anglo-saxonnes.

Le terme désigne également par extension dans le langage courant un film
musical. Les mondes de la comédie musicale et du film musical sont en effet
intimement liés : de nombreuses comédies musicales ont été adaptées au
cinéma dès l'arrivée du cinéma parlant. Plus rarement, il arrive qu'un film
musical fasse l'objet d'une adaptation scénique, comme par exemple La Foire aux
illusions de Rodgers et Hammerstein ou, ces dernières années, les dessins
animés La Belle et la Bête et Le Roi lion des studios Disney.

Source

Qui au hasard a l'activité Comédie Musicale dans son profil sur Coacto ?

derien JolaDosna arcenciel1310

Les rejoindre sur Coacto

retour à la catégorie Culture / Art



A savoir ...

En 1285, Jacques Bretel dans son Tournoi de Chauvency décrit un jeu qui a en
germes toutes les caractéristiques de la comédie musicale : c'est une petite
pièce théâtrale à thème amoureux, où les acteurs improvisent et
s'expriment en chantant, dansant et mimant leurs sentiments. Un ménestrel, une
noble dame et un chevalier sont les héros de ce « jeu du chapelet » ou «
Couronne de fleurs ».

L’appellation « comédie musicale » (commedia musicale) est apparue a priori
pour la première fois, au XVIIIe siècle en Italie pour qualifier les rares
ouvrages musicaux légers mêlant chant et dialogue (et éventuellement danse),
à l’image de l’opéra-comique français.

On retrouve cette appellation en France, de l’« Entre-deux-guerres »
jusqu’à la fin des années 1960, pour qualifier de petites comédies de
boulevard musicales, appelées également « opérettes légères », comme par
exemple Couchette n° 3 de Joseph Szulc, Alex Madis et Albert Willemetz créée
en 1929 au théâtre des Capucines[3]. Elle n’a alors rien à voir avec la
comédie musicale américaine dans sa forme primitive. Le qualificatif de «
comédie musicale » refera son apparition dans l’hexagone au milieu des
années 1990 pour qualifier (de façon plus ou moins justifiée) différentes
formes d’ouvrages musicaux.