Sauts

Le saut à la perche remonte aux sociétés antiques grecques, mais s'est
développé à la fin du XVIIIe siècle en Allemagne au cours de compétitions
de gymnastique. Vers 1850, des membres du Cricket Club d'Ulverston au
Royaume-Uni décident de mettre en place l'épreuve du « running pole leaping
», littéralement bond à la perche avec élan. Le saut à la perche consiste,
après une course d'élan d'une trentaine de mètres, à franchir à l'aide
d'une perche une barre transversale sans la faire tomber[42]. Au fil des
siècles, la technique de saut et le matériel ont été améliorés. Les
perches en bambou utilisés aux Jeux de 1900 sont remplacés par des perches en
fibre de verre en 1956, puis en fibre de carbone aujourd'hui. L'épreuve fut au
programme des premiers Jeux olympiques en 1896 et n'est disputé par les femmes
qu'à partir des Jeux de Sydney en 2000.

Le saut en longueur existe dans toutes les compétitions sportives depuis
l'Antiquité. On retrouve trace de cette épreuve dans les Tailteann Games
celtiques au IXe siècle av. J.-C. Les Grecs l'ont codifié par la suite et
l'ont fait figurer au programme des Jeux antiques. La discipline s'est ensuite
développée dans les pays anglo-saxons dans le milieu du XIXe siècle. Le saut
en longueur consiste à effectuer un bond à partir d'une planche d'appel après
avoir effectué quelques pas d'élan[43].

Le triple saut est une variante du saut en longueur. Née également en sol
irlandais, l'épreuve s'est ensuite démocratisée en Amérique. Comme son nom
l'indique, le triple saut consiste à effectuer une série de trois bonds après
élan : un premier à cloche-pied, le pied d'appel étant également le pied de
réception, puis un second saut toujours du même pied avant de terminer à la
manière de la longueur[44].

Le saut en hauteur possède des origines celtes mais également germaniques
puisque, dès 1470, des concours de hauteur sont retranscris dans les annales de
la ville d'Augsbourg. Il fut disputé pour la première fois en 1840 et
réglementé en 1865. La règle consiste à franchir une barre horizontale la
plus haute possible sans la faire tomber après avoir pris élan. La prise
d'appel se fait sur un pied[45]. La technique de saut a beaucoup évolué au
cours du XXe siècle. Le « ciseau » et le « rouleau » furent longtemps
utilisés par les athlètes jusqu'à l'arrivée en 1968 du Fosbury flop
utilisée aujourd'hui par tous les sauteurs.

Source

retour à la catégorie Athlétisme