Escrime

L'escrime est un sport de combat européen, dont seule la vertu martiale
correspond aux arts martiaux asiatiques. Il s’agit de l’art de toucher un
adversaire avec la pointe ou le tranchant (estoc et taille) d’une arme blanche
sur les parties valables sans être touché.

On utilise trois types d'armes : l’épée, le sabre et le fleuret. Ces trois
armes sont mixtes : épée féminine et masculine, fleuret féminin et masculin
et sabre féminin et masculin. Les épreuves sont individuelles ou par équipes.
Elles sont donc au nombre de douze.

L'escrime est l'un des très rares sports où le français est la langue
officielle. Chaque pays utilise sa langue pour les compétitions nationales,
mais dès que la compétition devient internationale, le français est
obligatoire pour l’arbitrage. « En Garde ! Prêts ? Allez ! Halte ! ... ».
L’arbitre dispose en plus d’un code de signe pour expliquer chaque phrase
d’armes.

Cet article se limite au caractère sportif de l’escrime. Pour en apprendre
davantage sur le côté artistique de cette discipline, voir l’article escrime
artistique.

Source

Qui au hasard a l'activité Escrime dans son profil sur Coacto ?

paindepicea amontembault

Les rejoindre sur Coacto

retour à la catégorie Arts martiaux et sports de combat



A savoir ...

Si l’on considère l’escrime comme l’art de manier les armes de point, son
histoire commence à l’aube de l’humanité. Dès l’antiquité, les
témoignages de combats à l'arme blanche sont nombreux, à l'instar des
bas-reliefs égyptiens du temple de Ramsès III à Médinet Habou.

La conception moderne de l’escrime apparaît en même temps que l'arme à feu.
Jusque là, les techniques devaient s'adapter aux protections que portaient
l'adversaire et notamment la cotte de mailles ou l'armure. Avec l'apparition de
la poudre, la course en avant entre l'outil offensif, l'épée, et la
protection, l’armure, perd sa raison d’être : l'arme à feu rend caduque
l'armure, et même dangereuse, car ralentissant le mouvement de la cible.
L'épée devient alors plus fine et plus légère.

L'histoire de l'escrime peut être partagée en deux étapes : la première est
la marque d’un glissement progressif de l’activité guerrière vers une
forme d'art martial où le beau geste et l’élégance morale l'emportent ; la
deuxième est un nouveau glissement, plus rapide celui-là, entre l'art martial
et la pratique sportive contemporaine.