Monocycle

Issu du cirque, très utilisé en jonglerie et dérivé du grand bi, le
monocycle est constitué d'une roue, d'une selle et d'un pédalier.
Contrairement au vélo, la plupart des monocycles n'ont pas de chaîne et les
manivelles sont directement fixées sur l'axe de la roue sans démultiplication.
La selle est plus longue et plus étroite à l'avant qu'à l'arrière afin de
permettre un meilleur maintien. Aujourd'hui il s'est beaucoup démocratisé.

Il est souvent appelé unicycle au Québec et en Belgique.

Source

Qui au hasard a l'activité Monocycle dans son profil sur Coacto ?

Doud Mwen smallexis

Les rejoindre sur Coacto

retour à la catégorie Art du cirque



A savoir ...

Il existe différents types de monocyles :

les monocycles basiques : c'est-à-dire ceux avec lesquels il est fréquent de
tomber à ses débuts. Ces monocycles sont peu solides mais peu chers et assez
maniables pour commencer le monocycle.
les monocycles trial et street : le pneu du monocycle est plus large (19x2.5 en
général) que celui d'un monocycle basique, permettant la pratique du street et
du trial. La différence principale avec un monocycle standard est la solidité
(jante double paroi, axe à la norme ISIS, et manivelles renforcées) Une
poignée est fixée au bout de la selle pour faciliter les sauts
les monocycles freestyle (ou artistique) pour faire toutes sortes d'acrobaties
tout en restant sur le monocycle. Le freestyle est pratiqué seulement sur le
plat (généralement dans un gymnase), on pourrait comparer le freestyle au
patinage artistique. C'est aussi ce type de monocycle qui est utilisé dans les
cirques modernes.
les monocycles « tout-terrains » ou « MUNI »: ils sont solides comme les
monocycles de trial ou de street mais ont une grande roue (entre 24" et
29") pour aller plus vite. Ils sont équipés de pneus à gros crampons
avec une section assez large : 2.3" à 4".
les girafes : la selle est surélevée, et la roue est entraînée par une
chaîne reliée à un pédalier (possibilité de démultiplication de l'effort)
les girafes à roues : la selle est surélevée, et la roue est entraînée par
une ou plusieurs autres roues qui se touchent, empilées verticalement. Un
nombre pair de roues implique qu'il faut pédaler dans le sens opposé à la
rotation de la roue (record (peut-être dépassé) : 13 roues)
le kangourou : monocycle « simple » dont les pédales ne sont pas opposées :
il est facile de modifier son mono en inversant une des manivelles de manière
que les deux pédales se retrouvent au même niveau (en bas, ou en haut)... Mais
moins facile d'utilisation ! Il en existe de spéciaux avec une roue à axe
décentré.
la « roue ultime » : monocycle sans selle où les pédales sont fixées sans
manivelle à même la roue.
la « roue impossible », aussi appelée « bc wheel » est une variante de la
roue ultime. Elle est composée d'une roue et de deux supports suspendus à
l'axe qui se trouvent au même niveau.
le monocycle à vitesse. Le défi que représentait la construction d'un
monocycle à vitesse (sans chaine et sans roue libre) a récemment été relevé
par l'entreprise suisse Schlumpf.
le mono-basket: les règles du basket à pied qui s'appliquent (avec des
nuances) sur un monocycle.
De nombreux autres modèles ont été créés, variantes techniques (mono en
position allongé par exemple) ou esthétique (de nombreux modèles aux looks
plus délirants les uns que les autres). Certaines modifications ont été
apportées pour un usage précis (freins et amortisseurs pour les descentes de
montagnes, pneus neige...). À noter le développement par au moins une
compagnie (Focus Design) d'un monocycle électrique à stabilisation
gyroscopique.