Jonglage

La jonglerie de lancer (de l’anglais toss juggling) est une forme de jonglerie
où les objets sont jetés et attrapés de manière répétée. Les disciplines
de jonglerie les plus reconnues comme étant basées sur cette alternance de
lancers et de rattrapes sont les balles, les massues et les anneaux. Cette
notion quelque peu élitiste est utilisée par certains jongleurs anglophones
pour distinguer le jonglage « pur » des autres disciplines de jonglerie comme
le diabolo, le bâton du diable ou la jonglerie de contact et n’est pas
utilisée en français.

Source

Qui au hasard a l'activité Jonglage dans son profil sur Coacto ?

Doud

Les rejoindre sur Coacto

retour à la catégorie Art du cirque



A savoir ...

Plusieurs distinctions sont notables sur les lancers en fonction du matériau et
de la forme des objets jonglés. Les plus connus sont le jonglage – et donc
les lancers – « aérien » ou « à rebonds ». Certains jongleurs savent
combiner les deux.

Le jonglage aérien indique que les seules forces en action sur les objets sont
celles dues aux lancers et à la pesanteur : les trajectoires des objets sont
paraboliques.

Le jonglage à rebonds utilise la propriété de certains matériaux
(caoutchouc, silicone) pour que les objets rebondissent sur des surfaces : le
jongleur peut alors exploiter la partie droite (linéaire) des trajectoires
paraboliques des objets pour la phase de lancer avant le rebond comme pour la
phase aérienne suivant le rebond. Cela donne quatre types de lancer possible en
jonglage à rebonds : actif, hyperactif, passif et hyperpassif (voir l’article
dédié).

Il est possible de jongler dans un plan à l’horizontale — avec des rebonds
sur une table de billard ou encore en apesanteur. Les trajectoires sont alors
toutes droites.

Parfois les objets planent en l’air. C’est le cas des lancers de foulards
utilisés par les débutants.

Certains objets sont lancés en exploitant leur forme ou un support particulier
de manière à ce qu’ils reviennent au lanceur : en l’air avec des chapeaux
ou des boomerangs qui planent, au sol avec des bols (paraboloïdes de
révolution) ou des massues qui roulent, à l’intérieur d’une surface
incurvée avec des boules ou des billes.

À plusieurs personnes, l’échange de lancers et reprises d’objets se nomme
le passing ; la personne qui lance est un passeur, les lancers à soi-même sont
des passes « self » ou plus simplement des « selfs ». Le passing lui-même
peut être aérien ou à rebonds…

Il existe plusieurs notations de jonglerie pour retranscrire certains aspects
des lancers par écrit, la plus connue étant la notation siteswap.

Les lancers peuvent aussi être fait autour de plans du corps humain ce qui
donne lieu à une notation particulière : la notation des figures autour du
corps.