Vol libre

Le vol libre est l'activité sportive ou de loisir consistant à voler avec un
planeur ultra léger (PUL) sans motorisation.

Ceci regroupe essentiellement le deltaplane, le parapente et la cage de
pilotage.

Le décollage peut se faire à pied depuis un relief, ou par treuillage sur
terrain plat.

Parmi les sites de vol libre les plus connus en France : Millau, Annecy,
Val-Louron (Pyrénées), Laragne (Hautes-Alpes), Saint-Hilaire-du-Touvet, le
Puy-de-Dôme.

Ces activités sont administrées, en France, par la Fédération française de
vol libre, qui gère aussi le cerf-volant et le "kite".

L'expression "vol libre" évoque bien sûr la liberté de l'oiseau.
Mais la liberté implique la responsabilité et l'autonomie. En effet, il s'agit
de respecter certaines règles juridiques: avis de la commune où se trouvent
les lieux d'envol et d'atterrissage, accord des propriétaires, Responsabilité
Civile Aérienne. Surtout, lorsqu'il vole, le bipède sans plumes quitte son
élément naturel et se trouve confronté à plus fort que lui. L'air, invisible
et incolore, est cependant vivant et parfois redoutable. Impensable de
s'élancer sans un minimum de connaissances de ce milieu.

Source

Qui au hasard a l'activité Vol libre dans son profil sur Coacto ?

Thom lilou Patrice77Melun loloRideandCow christophe jocadet Boingi eltamin anita foxhotelpapa

Les rejoindre sur Coacto

retour à la catégorie Aérien



A savoir ...

L'expression "vol libre" est utilisée en aéromodélisme depuis la
fin des années 50. Devant la vulgarisation des radiocommandes il fallut à
l'époque différencier les disciplines. On parle donc depuis de "vol
RC" et de "Vol libre". Il existe aussi le "vol circulaire
commandé ou VCC." Le vol libre implique qu'il n'y a plus, après le
lâcher du modèle, aucune intervention externe possible. Cela suppose que
l'appareil est conçu et réalisé de manière à voler seul -librement- et
réaliser certaines performances fixées par les règlements des différentes
catégories. Au sein de l'aéromodélisme, les catégories du vol libre ont une
dénomination commençant par F1, par exemple F1A pour les planeurs du type
"nordique", F1B pour les Wakefield, F1C pour les motomodèles ... Les
Fédérations Aéronautiques Internationale (FAI) et nationale (FFAM) fixent et
édictent les réglementations. Sont notamment imposés les poids minimaux, les
surfaces portantes, les motorisations, les modes de lancement, les dimensions
maximales. Des championnats nationaux sont organisés, suite à concours de
sélection, et des championnats européens et mondiaux le sont également chaque
année. Cette discipline réclame précision, connaissances en aérodynamique et
mécanique du vol, en aérologie. L'esprit de compétition est immédiatement
sous-jacent. Soit pour "se battre soi-même" soit pour se mesurer aux
autres compétiteurs. De nos jours, les modèles de vol libre ont été portés
à un niveau technologique tel qu'ils sont difficilement abordables par un
débutant. C'est pourquoi les vol-libristes expérimentés ont pour devoir de
transmettre leur savoir et savoir faire aux plus jeunes. Le vol libre est
également très formateur et intéressant pour la construction des modèles à
partir de plans et de matériaux bruts (balsa, colle, etc)